Production préindustrielle

Optimiser la synthèse de composés rares, peu concentrés et de structure chimique complexe

Une fois le métabolite actif identifié, sa production doit être optimisée, soit dans sa souche d’origine, soit dans l’un des châssis bactériens développés par DEINOVE. La souche est génétiquement modifiée pour rediriger son métabolisme vers la production de quantités croissantes de candidat médicament, tandis que les conditions de fermentation sont améliorées pour atteindre des niveaux compatibles avec une production industrielle. Ce nouveau processus sera appliqué lors des phases de production aux standards GLP (Bonnes Pratiques de Laboratoire) et GMP (Bonnes Pratiques de Fabrication) : la fabrication de lots pilotes pour les essais in vivo puis la production à grande échelle du médicament. 

Unités technologiques à l'œuvre

Plateformes DEINOVE étape 4

Analyses avancées

Mesurer et quantifier le métabolite actif à toutes les étapes du processus.

Biologie synthétique

Optimiser le groupe de gènes responsable de la synthèse du métabolite d’intérêt, dans sa souche d’origine, ou dans une usine microbienne apparentée, afin d’augmenter progressivement la biosynthèse du composé.

Science des données

Analyser l'organisation du génome bactérien pour identifier les éléments génétiques critiques qui influencent la biosynthèse du composé et ainsi guider l’étape de biologie synthétique. Suivre et documenter le processus d'optimisation.

Ingénierie fermentaire

Déterminer les conditions optimales de culture pour améliorer la production du composé actif et assurer son transfert à l'échelle industrielle.

Ingénierie des bioprocédés

Mettre à l’échelle le processus de purification du métabolite actif et mettre au point sa formulation (la sélection des excipients qui rentreront dans la composition finale du médicament en fonction de la voie d’administration choisie).